Chercher  Home
Fondation Trésor Utrecht

vorige
nummer volgende 
nummer

numéro 31, june 2010 (extrait)

Contenu
contenu

Impressions d'une visite de travail

Vijko P.A. Lukkien and Pipasi Jeurissen

Préalablement au voyage annuel des donateurs de la fondation Trésor au Surinam et en Guyane, nous avons effectué, du 6 au 12 février, une visite de travail á nos collègues de l'association Trésor, ainsi qu'aux autorités locales et á quelques organisations revêtant un intérêt particulier pour Trésor.


: Le Conseil Régional de Guyane au grand complet vote pour le nouveau statut de la réserve.
photo Olivier Tostain
Les sujets importants entrant en ligne de compte sont le processus décisionnel du Conseil Régional concernant le nouveau statut de notre réserve, la coopération continue avec le WWF-Guyane et évidemment l'Assemblée annuelle de notre Association Trésor.

Avec les participants au voyage des donateurs, nous partons, samedi le 6 février, d'Amsterdam á Paramaribo, où nous arrivons l'après-midi, heure locale. Le lendemain, dimanche, le groupe entame le voyage au Surinam sous la direction de Thomas Polimé (le guide accompagnateur pour le Surinam) tandis que nous, on continue sur la route pour la Guyane avec comme objectif final Cayenne.
Nous roulons avec Edmundo Masidjan (cousin de Thomas) sur la route côtière vers la frontière guyanaise, ensuite nous traversons en pirogue le fleuve Maroni et arrivons vers 14.00 heures á Saint-Laurent (Guyane). Lá nous attendent nos gardes forestiers Jean-François (Jef) et Benoît (Ben) avec la voiture de Trésor pour continuer jusqu'á Cayenne, où nous arrivons le soir.

Village marron
Ce voyage á Saint-Laurent nous réserve une surprise. Edmundo descend des esclaves enfuis autrefois des plantations (les Marrons) et il nous propose de visiter son village natal. C'est pourquoi nous quittons la route principale juste avant la frontière. Nous suivons un long chemin de terre (latérite) á travers d'une savane et une forêt. Le village aux maisons typiques s'appelle Peetee-ondoo, ce qui veut dire sous le (grand) arbre. Et en effet il y a au bord du village un arbre colossal, et dessous un petit chantier á l'air libre où l'on construit des pirogues. Nous voilá de retour dans le film Avatar, que nous avions vu avec les enfants peu avant notre départ. Un vrai 'Mother Tree' comme dans le film (bien qu'un tout peu plus petit). Le village est situé magnifiquement au bord d'une crique tributaire du fleuve. Dans la crique il y a des dizaines de petites pirogues, qui, contrairement á ce qu'on voit souvent, ne sont pas adaptées á être propulsées par des moteurs hors-bord, mais qu'on fait avancer á la rame. Edmundo nous explique que les champs se trouvent á une distance qui rend superflu le moteur hors-bord et ainsi on peut économiser considérablement sur les frais.
Reconduits par la famille, (comme c'est la coutume, Edmundo est pourvu en nourriture) nous prenons congé et nous nous mettons en route vers la frontière.


Un Serpent liane, ayant traversé indemne.

Un Boa canin en toute splendeur(Corallus caninus).
photos Olivier Tostain
A Saint-Laurent, Jef et Ben nous accueillent pour entreprendre ensemble le voyage de presque 250 km á Cayenne. En route nous nous arrêtons souvent tout d'un coup pour déterminer les animaux traversant la route ou, (hélas), écrasés et morts au bord du chemin.
Et ainsi nous pouvons admirer de près un merveilleux Serpent liane (Oxybelis fulgidus) vert pomme.

A la perfection
Après tout cela, le lendemain matin la visite de travail commence vraiment avec des tas de réunions et rendez-vous. Avec Olivier Tostain (le président de notre Association), nous discutons le calendrier de la semaine et fixons les réunions. Entre les rendez-vous, nous passons pas mal de temps dans le minuscule bureau de l'Association Trésor afin de parler avec Jef et Ben des affaires courantes se présentant dans la réserve et il va de soi que nous visitons plusieurs fois la réserve Trésor. Nous sommes vraiment impressionnés par le fait que les membres de l'Association l'ont tout en règle. Dans le bureau tout est comme il faut et la Maison de la réserve et le sentier éducatif sont en parfait état d'entretien.

Trésor devient officiellement Réserve Naturelle

Vijko Lukkien signe au nom de la Fondation Trésor
les pièces correspondantes.
La réunion préparatoire de la commission du Conseil Régional est importante, les détails des nouveaux statuts de la Réserve Naturelle Régionale Trésor y sont discutés avec nous. Lors de cette longue réunion le mercredi avec des fonctionnaires et conseillers municipaux, toutes les pièces correspondantes sont traitées dans un climat positif et on répond aux questions. A la fin de la réunion, le président, M. Cybrellus, fait savoir que la commission émettra un avis positif au président et aux membres du Conseil Régional, réunis le vendredi prochain! Jef et Ben, présents aussi, sautent avec joie et soulagement. Ce vendredi matin á neuf heures le Conseil au grand complet se réunit pour la dernière fois avant les élections et le cas Trésorest prévu au point 2 de l'ordre du jour. Une tribune publique bourré, moi (Vijko) je fais la connaissance de plusieurs membres du conseil avec qui j'avais jusqu'alors seulement parlé par téléphone depuis Utrecht et Olivier Tostain et moi nous attendons anxieusement.

Après quinze minutes c'est au tour de Trésor. Le président du Conseil, M. Antoine Karam, donne une explication, et procède au vote. Toutes les pièces sont acceptées, sans objections. Des félicitations de toutes parts, Trésor a vraiment remporté un grand succès. Olivier Tostain et moi, nous signons avec la députée Karin Néron tous les documents correspondants.

Pipasi est déjá en route avec Ben et Jef pour accueillir les voyageurs á Saint-Laurent pour les accompagner á Trésor. Je pars plus tard, après avoir pris un café avec Olivier, dans la voiture Trésor, dans la même direction, et oui, je me sens vraiment un peu fier, mais surtout comblé que nous travaillions tous ensemble á un magnifique projet, avec les bénévoles, les donateurs et les organisations qui nous appuient déjá depuis 15 ans,.

Avec Laurent Kelle, directeur du WWF Guyane nous parlons des programmes de protection de la nature, auxquelles nous pouvons participer en tant que Fondation Trésor et Université d'Utrecht. Très vite nous comprenons que les deux organisations pourront très bien coopérer dans un programma d'investigation scientifique afin d'arriver á une bonne intelligence dans le degré de déforestation et la mesure de détérioration de la qualité forestière dans les trois Guyanes.

Deux étudiantes de l'Université d'Utrecht, Anna
(á gauche) et Ineke vont travailler pendant trois
mois dans la réserve Trésor.
Et ainsi partiront sous la direction de Mme Dr. Pita Verweij de l'Institut Copernicus de notre Université et de moi-même (Vijko) , deux étudiantes Master (Anna Duden et Ineke Roeling) d'Utrecht á Trésor pendant une période de trois mois pour contribuer á ce projet.

Assemblée annuelle de l'Association Trésor
Et finalement, vendredi 11 février, l'Assemblée annuelle de l'Association Trésor, comme d'habitude l'après-midi á 18.00 heures
Ce qui nous frappe particulièrement est la façon dont surtout Jef et Ben ont préparé l'Assemblée. Au moyen d'une excellente présentation PowerPoint, toutes les activités ayant eu lieu dans et autour de notre réserve sont passées en revue.
Dans la réserve tous les mâts totémiques, expliquant les différentes parties du sentier botanique avec de belles illustrations, ont été placés. On mentionne avec fierté que plusieurs organisations guyanaises ont signalé vouloir copier les totems et les placer dans leur site. Lá aussi Trésor sert d'exemple.


Un nouveau guide pour la promenade
sur le sentier botanique est disponible
gratuitement pour chaque visiteur.

Un nouveau guide pour la promenade sur le sentier botanique
Et bien sûr il faudra faire mention de la publication du nouveau guide du sentier 'Livret sur les pistes de Trésor', simple mais très informatif et avec de très belles illustrations.
Ce guide, financé par le WWF, la commune de Roura, et le gouvernement, est destiné á tous les visiteurs et aux écoliers assistant aux sorties dans notre réserve. Finalement, le compte annuel 2009 est approuvé (la comptabilité de gestion mérite des éloges), et Kévin Pineau, avec toute son expérience du projet, assumera le poste de trésorier.
Somme toute une formidable finale de notre semaine de travail.





contenu

En 2009, beaucoup de travail a été fait

Vijko P.A. Lukkien

Tour d'horizon des activités dans et autour de la réserve par nos collaborateurs en Guyane-française.

2009 fut, á bien des égards, une année extraordinaire pour la réserve Trésor. Beaucoup de travail a été réalisé afin d'achever des projets déjá préparés auparavant. Le système d'information tout entier a été mis en place sous forme de 'totems' placés le long du sentier éducatif; le nouveau guide 'Sur les pistes de Trésor' est paru; beaucoup de visites guidées et de programmes scolaires ont été exécutés. Et tout cela grâce á l'implication de plus de quarante bénévoles!

Une année dynamique
L'an 2009 fut une année dynamique pour Trésor. Pendant toute l'année des commissions ont préparé le processus décisionnel au sein du Conseil Régional de la Guyane-française concernant le nouveau statut de protection législatif de la Réserve Naturelle Régionale Trésor (RNR Trésor). Et comme nous savons maintenant, le 12 février 2010, tout ce travail préparatoire eut pour résultat sensationnel l'attribution de ce statut. Un événement absolument unique pour une initiative hollandaise de protection de la nature au-delá des frontières.

Tout d'abord il faut mentionner que notre garde forestier et collaborateur éducatif Charlotte Briand, a accouché, le 24 avril, d'une magnifique petite fille, Philippine. Pendant son congé de maternité, sa tâche a été assumée éminemment par Jean-François Szpigel.

Les gardes forestiers


Kévin a trouvé un autre emploi mais il continuera á
s'intéresser á Trésor en tant que membre du Conseil
d'Administration de l'Association.]

Lors de la mise en service du bâtiment d'accueil neuf,
les visiteurs admirent la première exposition.
Photos Ass. Trésor
En décembre 2009, Kévin Pineau a pu franchir un cap important dans sa carrière grace á l'expérience acquise pendant plusieurs années au sein du projet Trésor.


Le travail de Kévin pour Trésor a surtout contribué, de façon importante, á la professionnalisation de la gestion de la réserve Trésor. Ce dont atteste le plan de gestion duquel il n'a pas seulement mis au point la rédaction définitive, mais il a aussi contribué au contenu. Tandis que Charlotte Briand dirigeait notamment les projets des programmes éducatifs, Kévin montait les programmes d'inventaire des animaux de la réserve et de nombreuses études scientifiques.
Un primeur, á beaucoup d'égards, pour les tropiques est le suivi temporel de baguage des oiseaux communs á Trésor. La liste des activités de Kévin pourrait s'allonger facilement. Mais il faut mentionner surtout le rôle important que Kévin a joué dans la réalisation du bâtiment d'accueil neuf, la Maison de la Réserve Trésor. Le poste de Kévin a été attribué á Benoît Villette, qui s'est présenté á vous dans le numéro 30 de Trésor Nieuws. Nous leur souhaitons bonne chance á tous les deux dans leur nouvel emploi.

Un bâtiment d'accueil neuf
Comme déjá mentionné ci-dessus, l'inauguration officielle du bâtiment d'accueil neuf, en présence de nombreux invités, fut un événement important pour la réserve. Le 7 mars 2009 le bâtiment fut initié, et les invités purent aussi prendre connaissance de la première exposition dans le bâtiment, de la mise en place des premiers panneaux d'information et des totems le long du sentier éducatif.


Cette exposition, nommée 'Une maison pédagogique en forêt tropicale guyanaise', a été financée par la Fondation Trésor, la Fondation Nicolas Hulot et le Conservatoire du Littoral. Les thèmes présentés comprennent les sujets suivants: une présentation générale de la réserve Trésor, la biodiversité dans la réserve, des graines et fruits remarquables, la reproduction des amphibiens (surtout des grenouilles) et les manakins, un remarquable groupe de oiseaux. Les thèmes á développer en 2010 sont: les plantes des sous-bois et leurs adaptations, l'usage des plantes médicinales forestières et le rôle des forêts tropicales dans le cycle du carbone dans le monde et son influence sur notre climat.

Les totems le long du sentier éducatif
Les totems, ce sont des panneaux d'information, hauts de plus de trois mètres, d'un beau design, avec des illustrations peintes et dessinées spécialement á ce but-ci. Le but des panneaux est d'expliquer la complexité de la forêt tropicale aux visiteurs du sentier éducatif, y compris les écoliers.


Ce simple abri au bord du sentier éducatif offre beaucoup de
possibilités d'informer les visiteurs (pendant une averse) sur
la réserve Trésor.
foto Ass. Trésor
Les thèmes abordés sont les suivants: la description et l'aspect des lianes, la définition des épiphytes (des plantes vivant sur les troncs et les branches des arbres), le jardin des fourmis, l'écologie autour d'une termitière, le procès de rajeunissement de la forêt sur le lieu où a tombé un arbre gigantesque, comment s'ancrent les arbres au sol (racines échasses, racines contreforts) et de nombreuses relations écologiques comme la symbiose, le parasitisme, la coopération et la prédation.
Cette façon d'information sera développée dans les années á venir. On a construit deux abris pour les visiteurs, un á l'entrée du sentier et l'autre á mi-chemin. Trésor fait, après tout, partie de la forêt tropicale humide. C'est dans ces petits carbets qu'on peut fournir, qu'il pleuve ou non, de l'info sur les plantes et animaux rencontrés lors de la promenade.

En plus, comme déjá mentionné, il y a un magnifique guide du sentier á un tirage de 2000, qui donne beaucoup d'information de base sur le sentier éducatif.

Education á l'environnement
Beaucoup de visiteurs et de classes scolaires ont visité Trésor l'année passée, soit individuellement soit dans le cadre des animations organisées et des programmes scolaires.
Ainsi plus de 600 personnes ont participé aux 34 promenades thématiques et aux visites organisées sur demande. Beaucoup a été fait pour des classes scolaires, e. a. des cours (par nos gardes forestiers) á l'école et des excursions á Trésor.
L'animation pour les écoles se fait toujours en deux parties: la préparation en classe, suivie d'une excursion dans la réserve.]
Photos Ass. Trésor
Ce sont surtout les écoles de la municipalité de Roura qui reçoivent beaucoup d'attention, mais aussi des classes de Kaw, Rémire-Montjoly, Cayenne et d'autres participent volontiers á nos programmes.
A travers ces programmes, des centaines d'enfants et leurs instituteurs, conjointement avec les parents comme accompagnateurs, lient connaissance avec la forêt tropicale humide, sa beauté et sa grande valeur.
Ainsi Trésor contribue á la conscientisation de la jeune génération et de leurs parents en ce qui concerne la grande importance de savoir manier, (partiellement), d'une façon responsable ce dernier trésor sur notre terre.

Research
En 2009 beaucoup d'études ont été faits á Trésor. Les investigations concernent des groupes de plantes et d'animaux très divers, d'une part consistant d'inventaires, et d'autre part visant á obtenir une meilleure intelligence de l'ampleur et les fluctuations des populations présentes.
De ce fait nous pouvons comprendre mieux de quelle façon les animaux surtout utilisent notre réserve comme biotope tout au long des saisons. Ceci est d'importance afin de comprendre mieux l'étendue nécessaire des territoires protégés, comment il faudra les gérer et l'influence d'éventuelles perturbations (par exemple par la chasse et l'accès au terrain).
Ainsi une étude a été effectuée par Mme Dr. R (Renske) Ek et collègues, sur la composition botanique des territoires á ajouter á notre réserve (1400 ha, par le Conservatoire du Littoral). On n'a pas seulement trouvé une grand nombre de nouvelles espèces végétales, mais aussi de nouveaux biotopes encore inconnus pour Trésor, qu'il faudra absolument investiguer plus amplement. Vous trouverez les résultats de l'étude sur notre site www.tresorrainforest.org.
Un deuxième programme vaste d'investigation a été continué en 2009 avec l'aide de beaucoup de bénévoles. Le programme STOC (Suivi temporel des Oiseaux Communs) consiste d'une étude de baguage périodique, qui nous fait comprendre le nombre d'espèces d'oiseaux présentes tout au long des saisons et leur comportement de couvée et d'alimentation. C'est précisément par ces données que nous obtenons une image de quand et comment les diverses espèces d'oiseaux 'utilisent' notre réserve. En même temps des inventaires sont effectués, évidemment le soir, de la présence des espèces de chauves-souris.

Benoît Villette a entamé une étude, dans le cadre d'un Masters Biologie, de la dynamique de la population et du comportement du Dendrobatus tinctorius (voyez son article dans ce numéro de Trésor Nieuws).
D'Israël des scientifiques sont venus étudier les vers de terre présents, parmi lesquels il y a de vrais géants. De la France on est venu pour commencer á étudier les champignons de la réserve avec de nombreuses espèces encore inconnues. Et récemment on obtient des données par des pièges photos sur la présence de grands mammifères comme le Tapir et le Jaguar (voyez aussi Trésor Nieuws, No. 30).
Sur les résultats de ces études et les autres, pas mentionnées par manque de place, nous vous informerons sûrement sur notre site Internet et dans Trésor Nieuws.

Se rendant compte du fait qu'en plus de toutes ces activités, nos gens et bénévoles, conjointement avec l'ONF, assurent la surveillance afin de veiller á l'observation du règlement de protection de la réserve Trésor, nous pouvons conclure tranquillement: 'Beaucoup de travail a été fait en 2009'.


contenu

Nouvelles de la forêt tropicale humide

Jef Szpigel en Benoît Villette

Début avril, les 2 gardes de Trésor ont participé á une émission sur RFO, principale radio en Guyane qui s'était installée pour 24h dans le bourg de Roura, commune sur laquelle est située la réserve Trésor. C'est dans le cadre de la semaine du développement durable, événement national que Jef et Benoît ont été conviés á présenter la RNR Trésor, son histoire, ses actions et son intérêt en terme de conservation de la biodiversité.

Toujours dans le cadre de la semaine du développement durable, l'équipe de la réserve a tenu un stand d'information avec une petite exposition photo dans l'Eco Village de Roura spécialement monté pour l'occasion par le Parc Naturel Régional de Guyane. Les clichés exposés sont disponibles sous format pdf.

Très sollicitée, l'équipe de la réserve a été contactée par le Comité du Tourisme de la Guyane pour encadrer un groupe de journalistes suisses en leur présentant les différents aspects de la forêt tropicale guyanaise et de ses richesses.

Animations

Benoît déplace un Fer-de-Lance très prudemment.
photo Ass. Trésor
Les animations continuent de manière régulière sur la réserve et en particulier son sentier botanique. Lors d'une sortie avec un groupe d'enfant de Cayenne nous avons eu la chance de rencontrer sur le sentier un superbe juvénile de Bothrops atrox, le fameux Fer-de-Lance une espèce venimeuse proche des crotales (serpents á sonnettes) assez commun en Guyane. Il a été déplacer délicatement du sentier sous l'œil intéressé mais aussi un peu inquiet des enfants et n'a jamais montré aucun signe d'agressivité. Si nous nous efforçons de présenter la biodiversité du site, notre rôle est aussi de démystifier certains habitants de ces forêts parfois trop craints et injustement rejetés voir persécutés. Ce genre de rencontre fait toujours sensation et les enfants nous reparlent régulièrement avec fierté du serpent qu'ils ont pu observer lors de leur venu á Trésor.

Arrivée d'un nouveau salarié
Depuis le passage au statut de réserve naturelle régionale et grâce aux premiers financements du Conseil Régional de Guyane, un poste de conservateur á plein temps va être ouvert prochainement. Suite á une sélection de quelques mois il devrait, si tout se passe bien, entrer en fonction pour le moi de juillet prochain. C'est une très bonne chose pour la réserve qui va pouvoir redynamiser ses activités.


contenu

Le dendrobate á tapirer (Dendrobates tinctorius)
de la réserve naturelle Trésor.

Benoît Villette

Dendrobates tinctorius fait en aucun doute parti de ces petits joyaux qui peuplent la forêt tropicale guyanaise.
Il fait partie de la famille des Dendrobatidea (super famille des Dendrobatoïdea), originaire d?Amérique du sud, entre le Nicaragua et la Bolivie, sud du Brésil.


Dendrobates tinctorius est lui une espèce endémique de l'Est du plateau des Guyanes (Guyana, Surinam, Guyane et régions limitrophes du Brésil). Il se rencontre sur l'essentiel des zones de relief de son aire de répartition et évite les zones de plaines.
Malgré une taille relativement réduite pour un amphibien (entre 3,5 et 5 cm), c'est un des plus grands représentants de la famille.
Essentiellement terrestre et diurne, c'est une grenouille solitaire qui passe une grande partie de son activité á rechercher les minuscules proies qui s'agitent dans la litière jusqu?aux premiers mètres du sous-bois forestier. Ce sont des animaux territoriaux qui tolèrent assez mal la présence d?un congénère surtout s'il est du même sexe. Des combats surprenants pour ces petites bêtes peuvent même s?engager si besoin est.


La reproduction des membres de la super famille des Dendrobatoïdea est complexe et bien singulière. En effet, le dendrobate á tapirer, comme la grande majorité, pond des oeufs á l'abri sur le sol humide de la forêt á la suite d'une parade complexe qui entraîne le couple dans une série poursuites agrémentées du chant du mâle, un léger "buzzz" á peine audible dans l'ambiance sonore d?une forêt primaire, et des attouchements insistants de la femelle pour lui signaler son intérêt. La ponte est petite, en général moins d?une dizaine d?oeufs. Pendant les jours qui précéderont la sortie des larves, le mâle surveillera, protégera et nettoiera sa précieuse "couvée".
Mais les soins ne s'arrêtent pas á l'incubation des oeufs, á l'éclosion les têtards se libèrent de leur enveloppe gélatineuse et, le mâle s'écrasant, ils grimpent un par un (voir par deux) sur le dos de leur père qui va alors les transporter jusqu'á un petit point d'eau d'á peine quelques dizaines de centilitres aux alentours.
Ils sont en général déposés seuls dans chacun de ces petites piscines naturelles. En effet de par la nature restrictive de ces milieux (volume d'eau réduit, peu de nourriture), les têtards des dendrobates sont très opportunistes concernant leur régime alimentaire, de brouteur microphage á carnivore et prédateur, ils sont volontiers cannibales si l'occasion se présente.
Après près de deux mois de vie aquatique, la métamorphose est complète et c'est un modèle réduit de ses parents qui sort pour vivre sa vie de dendrobate dans la forêt guyanaise.


Couleur et toxines

Si les dendrobates sont bien connus du grand public c'est avant tout á cause de leurs éclatants contrastes de couleurs indice phénotypique de leur toxicité vis-á-vis du prédateur qui voudrait s?en délecter. Ce phénomène particulièrement repris dans cette famille mais aussi dans d?autres groupes du règne animal, on parle de couleurs aposématiques qui peuvent être qualifiées d'avertissement visuel. Pour simplifier le message serait : "Je suis toxique, je vous le montre á travers des couleurs vives, n'essayez pas de me manger!". Les toxines sécrétées par la peau des dendrobates sont des alcaloïdes, un groupe important de petites molécules dont pour citer les plus connues la morphine, la strychnine ou le curare (mélange de différents alcaloïdes). Bien que certains des alcaloïdes retrouvés chez les dendrobates soient très puissants, la "dangerosité" de la grande majorité des espèces est très souvent exagérée. En réalité seules quelques espèces du genre Phyllobates originaires de Colombie pourraient présenter un réel risque d'envenimation. La batrachotoxine, l'alcaloïde principal sécrété par les espèces de ce genre est une des toxines naturelles les plus puissantes.

l'origine des alcaloïdes des dendrobates est exogène, c'est-á-dire qu'ils ne le produisent pas directement mais grâces á certaines de leurs proies elles-mêmes toxiques. Ces toxines ingérées vont être assimilées, accumulées et transformées dans le corps de la grenouilles.

Lors d'une manipulation d'un Dendrobates tinctorius on ne sent en général qu'une petite sensation de picotement voir une légère brûlure au niveau de plaies qu'on pourrait avoir sur les mains. Cependant comme face á tous éléments toxiques il convient de rester prudent d'autant que tout le monde ne réagit pas de la même façon á l'exposition de telles substances.

étymologie

Dendrobates signifie "qui court sur les arbres", dendro pour arbre et bates pour marche/court. Ce nom vient probablement du fait que l'on voit souvent les dendrobates, mâles en particulier, grimper péniblement mais avec acharnement sur les troncs des arbres pour trouver un point d?eau pour leurs têtards. Tinctorius est employé pour tinctorial, qui est utilisé pour la teinture, pour colorer autre chose. Ce nom vient d'une vieille pratique amérindienne locale, le tapirage (dendrobates á tapirer), qui consistait á frotter cette grenouille sur un perroquet plumé pour faire repousser un plumage multicolore. Cette pratique est aujourd'hui disparue et il est difficile de confirmer son efficacité la peau des dendrobates étant avant tout très riche en substances toxiques qui devaient avant toutes choses nuire au malheureux oiseau.

Une multitude de colorations
Une autre caractéristique de la famille des dendrobates, c'est l'extraordinaire éventail de coloration que présente certaines espèces. On observe un fort polymorphisme en fonction de la localité de la population. Ce phénomène est particulièrement marqué chez Dendrobates tinctorius. Quelques exemples de spécimens guyanais rencontrés dans différentes régions, le dernier ne vient pas de Guyane mais du sud du Surinam :


Sur la réserve naturelle Trésor
L'espèce est présente sur la partie amont de la réserve. Elle est fréquemment observée sur le sentier botanique.
En mai, juin, et juillet 2009, un suivi a été réalisé par l'équipe de la réserve pour en savoir un peu plus sur l'écologie au final assez mal connue de ce petit amphibien coloré. Le protocole était simple. Il consistait á identifier tous les spécimens rencontré sur le sentier botanique et les layons du STOC. Grâce aux variations des motifs, il était possible d'individualiser chaque dendrobate et par un dimorphisme sexuel marqué, de sexer les adultes. á chaque rencontre les nouveaux individus étaient photographiés et localisés par GPS. Les recaptures donnaient des informations comme les déplacements de l'animal, leurs activités (notamment liées á la reproduction), leur abondance, etc.


Plusieurs indications en sont ressorties, les Dendrobates tinctorius sont des animaux qui se déplacent peu en particulier les femelles qui se cantonnent á un territoire de quelques mètres carrés. á proximité du sentier botanique, trois sites se sont révélés importants pour la reproduction de l'espèce, une ancienne ligne de pièges á pots remplis d?eau et deux arbres du genre Sloanea dont la structure des contreforts et du tronc forme une multitude de cuvettes idéales pour y déposer les têtards. En se focalisant sur ces 3 sites, on remarque que les mâles restent très fidèles á leurs "nurseries". Les individus aperçus déposer leurs larves sur la ligne de piège á pots, n'ont jamais été vus sur le Sloanea pourtant á une trentaine de mètres á peine de lá et inversement.

Les autres membres de la super famille des Dendrobatoïdea en Guyane
En Guyane, 7 espèces ont été décrites. Cinq sont présentes sur la réserve naturelle régionale Trésor.

Le dendrobate á ventre tacheté (Ranitomea ventrimaculata)
Cette toute petite espèce (moins de 2 cm) exhibe des colorations vives comme son grand cousin le dendrobate á tapirer. Elle est inféodée aux phytotelmes (habitat aquatique retenu dans récipient végétal) et plus particulièrement aux plantes de la famille des broméliacées ou elle vit et se reproduit en utilisant l'eau stockée á l'aisselle des feuilles pour déposer ses têtards.

Présent sur la réserve Trésor.
Ameerega hahneli
Ce petit amphibien et certes moins coloré que les dendrobates, mais possède des marques jaunes vives aux articulations des pattes et un joli ventre bleuté. c'est une espèce amazonienne qui possède une très vaste aire de répartition. Discret, c'est bien souvent son chant qui trahit sa présence.

Non présent sur la réserve.
L'allobate fémoral (Allobates femoralis)
De taille moyenne, il est facilement reconnaissable á son dos brun et ses taches jaunes/oranges sur ses aisselles et ses cuisses. Omniprésent dans les forêts de Guyane, son chant caractéristique de deux fois deux notes sifflées est une des bases de l'ambiance sonore de la forêt.

Présent sur la réserve.
L'allobate de Grant (Allobates granti)
Autrefois confondu avec "Colostethus" beebei du Guyana, ce n'est que récemment qu?il a été décrit en tant que nouvelle espèce á part entière. Il est localisé plus á l'intérieur du territoire. Il semblerait y avoir en Guyane 2 espèces très proches sous ce nom.

Non présent sur la réserve.
Anomaloglossus degranvillei
Ce petit membre de la super famille des dendrobatoïdea est unique. Il vit le long des petites criques rocheuses en forêt. Ses têtards ne se nourrissent pas et restent sur le dos de leur père jusqu'á leur métamorphose complète en petite grenouille. Comme précédemment il y a au moins 2 espèces très similaires regroupées sous ce nom.

Présent sur la réserve.
Anomaloglossus baeobatrachus
Autre petite espèce dont les têtards se développent sans se nourrir comme la précédente, mais qui cette fois ci, ils restent dans le petit nid où la mère a pondu. c'est un moyen de s'affranchir complètement du milieu aquatique.

Présent sur la réserve.

Photos Benoît Villette





contenu

Biohorma est devenu Ami de Trésor

Aart de Lang


Aart de Lang (á gauche) et Wim Schuurman signent le contrat.
photo Biohorma
Le mardi 16 mars 2010 la signature du Contrat de Sponsoring entre la Fondation Trésor et Biohorma SA a eu lieu. Biohorma SA produit et distribue les médicaments naturels A. Vogel, connus dans le monde entier. Pour Biohorma c'était Wim Schuurman, directeur général, qui a mis sa signature, pour la Fondation Trésor c'était Aart de Lang, membre du Comité.
Le contrat aura une durée de de cinq ans, période durant laquelle Biohorma SA en tant qu'Ami de Trésor se servira de ses moyens de communication pour augmenter la renommée de la Fondation ainsi que le nombre de donateurs.

Nous sommes évidemment très contents que Biohorma, qui est un de nos "pères fondateurs", souhaite s'engager á nouveau avec beaucoup d'ardeur en tant qu'Ami de Trésor pour nous aider á atteindre nos objectifs.




contenu

Trésor: source d'inspiration pour un projet d'école

La Fondation Trésor a fourni du matériel pédagogique á l'école primaire publique 'De Peppel' á Beuningen á propos du sujet 'La forêt tropicale humide'.

Tous les enfants de la première et deuxième année du cycle III de l'école 'De Peppel' á Beuningen ont intensivement travaillé sur le thème 'La forêt tropicale humide' á partir du 24 février jusqu'au 9 avril 2010. La période thématique a été ouverte par les enseignants des élèves. Ils ont joué le spectacle 'Kappen met kappen!' (Arrêtez d'abattre la forêt!).

Ce spectacle a inspiré les enfants á se mettre en petits groupes dans leur salle de classe pour créer des champs lexicaux regroupant des mots associés á ce sujet. Ensuite, chaque enfant a formulé des questions d'apprentissage: ce sont des questions auxquelles les enfants souhaitaient trouver une réponse au cours de la période thématique. .
Sur la base de ces questions, les enseignants ont créé des équipes de travail. Les équipes ont exploré le sujet avec beaucoup d'enthousiasme pendant les semaines qui suivaient. Les enfants voulaient en savoir plus sur (certains) animaux vivant á la forêt tropicale humide, les fruits, la végétation, les habitants, le climat, les dangers, les produits, etc. Pour trouver les réponses ils ont utilisé le Web et une multitude de livres.

Chaque équipe a préparé une présentation, á faire devant la classe sur la base des questions d'apprentissage. Les enfants ont choisi de différentes manières pour présenter les informations, telles que la présentation Powerpoint, l'exposé oral, le spectacle, etc. C'était un ensemble tout á fait fascinant! Ensuite les enfants ont suivi un atelier de maquillage artistique dans la salle de réunion. Pendant la semaine suivante ils ont créé leurs propres modèles et ils se sont maquillés sous la direction des étudiants d'une formation artistique.

Le grand-père d'un des enfants a présenté un exposé (avec des photos) á propos de la forêt amazonienne, où il avait été récemment.
Pour créer une ambiance 'comme dans la forêt humide' dans la classe, les enfants ont amené toutes sortes d'objets (animaux en péluche, casques coloniaux, livres etc.) de chez eux. En plus ils ont construit la forêt humide en miniature dans une boîte á chaussure. Il y avaient également d'autres missions très variées. Par exemple, une mission était de préparer une recette avec des ingrédients provenants de la forêt humide.

Lors des séances de lecture les enfants ont souvent utilisé le coin des livres. C'était donc une période enrichissante et passionnante! Vous trouverez quelques photos sous cet article pour vous avoir une impression. Sur le site web de l'école, www.peppelnet.nl il y a également des photos sur cette période thématique!

Photos De Peppel



contenu
Sitemap | Auteurs | Webmaster | ©2010 Fondation Trésor