Chercher  Home
Fondation Trésor Utrecht

vorige
nummer volgende 
nummer

numéro 29, octobre 2009 (extrait)

Contenu
contenu

Trésor classé en Réserve Naturelle Régionale

Vijko Lukkien


'Réserve naturelle volontaire' devient 'Réserve naturelle régionale'
photo Charlotte Briand
Dans le numéro précédent de Trésor (TN28), la rédaction a pu publié au dernier moment, que mardi 21 avril le Conseil Régional de la Guyane, au grand complet, avait pris la décision d'accorder à la Réserve Trésor le statut de Réserve Naturelle Régionale (RNR). Ceci avec 17 voix pour et trois abstentions.
Dans une interview dans le journal guyanais 'France-Guyane' du 13 juillet dernier, notre garde forestier Kévin Pineau dit que ce classement est une première pour ce département.

Pourquoi changer de statut?
Le statut de protection accordé par l'Etat français en 1997 était celui de réserve naturelle volontaire. Cela veut dire que ce statut est dû à l'initiative du propriétaire, en notre cas la Fondation Trésor.
En plus des 'réserves naturelles volontaires', il y a en Guyane française aussi depuis peu, des réserves naturelles à l'initiative de l'Etat. Un exemple en est la réserve des Marais de Kaw, voisine de la réserve Trésor. Trésor a joué un rôle important dans sa création.
Une loi française a supprimé à partir de 2000 le statut des 'réserves naturelles volontaires' qui doivent désormais devenir 'réserves naturelles régionales', à l'échelon départemental (donc plus à l'échelon national à Paris).

Quelle est la différence?
D'un côté il y peu de changements. Ainsi la Fondation reste propriétaire de la réserve et l'Association Trésor continue d'assumer la gestion. La réglementation légale s'appliquant à la réserve naturelle volontaire sera redéfinie, ce qui entraInera très probablement quelques modifications et additions.
Il est important de mentionner qu'un groupe de travail, créé spécialement dans ce but et dans lequel les membres de notre Association Trésor sont amplement représentés, définira la nouvelle réglementation.
Nous estimons que la réglementation la plus importante en matière de protection de la nature sera reprise et, à ce que nous espérons, amplifiée avec de nouvelles stipulations (surtout en ce qui concerne l'accès aux savanes).
En plus, les autorités institueront pour la Réserve Naturelle Régionale Trésor une commission spéciale qui devra e. a. veiller à ce que notre Plan de Gestion 2008-2012 (voyez notre site Internet www.tresorrainforest.org) soit vraiment exécuté.

Quels sont les avantages?
A première vue les avantages ne semblent pas énormes. Pourtant derrière tout ceci se cache un avantage important pour Trésor. Ce classement par les autorités départementales(c.-à-d. la population locale) montre qu'une initiative hollandaise, soutenue par vous comme donateurs, est reconnue et appréciée à cause de tous les efforts que nous avons faits ensemble pendant les années pour conserver les forêts tropicales humides.

contenu

Une nouvelle structure en Guyane:
le «Conservatoire des Espaces Naturels de Guyane»

Kévin Pineau

Comme vous le savez, la Guyane abrite une richesse floristique et faunistique très importante. A elle seule, elle offre un grand massif encore intact de forêt amazonienne à l'Union Européenne, et oblige très fortement la responsabilité de la France pour en assurer sa protection. Depuis 1992, date de création de sa première réserve naturelle, la Guyane connaît une multitude de mesures de protection sur son immense territoire.

L'arsenal juridique de la France en matière de protection de la nature est vaste, cela entraIne une multitude de statuts de protection. Ainsi, la Guyane compte actuellement:
  • 6 réserves naturelles nationales: Île du Grand Connétable, Mont Matoury, Nouragues, Trinité, Amana et Marais de Kaw-Roura
  • 1 réserve naturelle régionale: Trésor
  • 1 parc national: Parc Amazonien de Guyane
  • 1 parc naturel régional: Parc naturel régional de la Guyane
  • Des sites du conservatoire du littoral: Marais de Yiyi par exemple
Au-delà de cette diversité d'outils, le profil des gestionnaires est également très variable: associations, communes, établissements publics, syndicat mixte...

Cette pluralité d'outils et d'organismes est à la fois une richesse mais aussi un handicap dans la relation et les échanges des acteurs de cette protection.

Après quelques années de fonctionnement et le développement de chaque structure, un constat a émergé, les aires protégées de Guyane n'échangeaient pas assez sur le plan des personnels, des protocoles scientifiques, des actions...

Pour remédier à cette situation, une nouvelle association a été créée réunissant tous les acteurs gestionnaires de sites : le Conservatoire des Espaces Naturels de Guyane (CENG).

Cette structure a pour objet statutaire: La connaissance et la protection de la nature, des espèces, des milieux et des paysages de Guyane. Son objet principal est de contribuer à la gestion des espaces naturels protégés, selon les axes d'interventions suivants:

Organiser et animer le réseau des gestionnaires d'espaces naturels protégés
Le réseau se donne pour mission d'augmenter la transmission des informations et de la connaissance scientifique entre les gestionnaires, les organismes de recherche, les collectivités. Des protocoles scientifiques d'étude, des placettes, des collections de référence pourront être élaborés en commun et diffusés.

Proposer de nouveaux espaces naturels à protéger
Cette proposition peut être faite à l'Etat, aux collectivités et aux établissements publics (Conservatoire du Littoral, Office National des Forêts). La forme de réglementation à proposer sera à définir en concertation (réserves régionales, réserves biologiques, sites du conservatoire du Littoral...). Les nouveaux espaces pourront êtres intégrés au réseau créé. Le Conservatoire participera à la mise en place de leur gestion.

Améliorer la gouvernance
Les gestionnaires des espaces naturels doivent non seulement prendre en compte l'avis des habitants, les communautés, les collectivités concernées, mais les faire participer au maximum à la prise de décision (cogestion, convention de partenariat?) et aux actions concrètes. Le Conservatoire favorisera l'action de ses membres en la matière.

Gestion des données environnementales
Il faudra constituer et administrer une base de données communes pour scientifiques, administrations et collectivités. Les données concernées seront notamment des données géographiques, des données sur les espèces et les milieux naturels. Il pourrait s'agir également de collection de spécimens faunistiques de référence (il n'y a pas encore de zoothèque en Guyane). Un partenariat sera constitué avec l'Herbier de Guyane, géré par l'Institut pour la Recherche et le Développement, comme avec tous les organismes gérant déjà des bases de données spécialisées (Réserves Naturelles de France, pour SERENA, la DIREN, etc.).

Améliorer les conditions d'emploi dans le domaine de la gestion des espaces naturels
Le conservatoire agira en favorisant la mutualisation de certains emplois entre gestionnaires, en organisant des formations et des actions communes à tous les personnels concernés, en offrant des perspectives de carrière plus importantes.
Le Conservatoire des espaces Naturels existe depuis maintenant un an, la présidence est assurée par le GEPOG (Groupe d'étude et de protection des oiseaux en Guyane), la vice-présidence par l'Association réserve naturelle Trésor et la trésorerie par l'Office National des Forêts (ONF). contenu



Les tapirs sont de très bons nageurs
photo Foto Natura
Nouvelles de la Forêt tropicale humide

Etude concernant l'influence
de la chasse

Kévin Pineau/Jef Szpigel

Désirant mieux connaître la place qu'occupent les espèces concernées par la chasse, nous avions émis le souhait de programmer une étude de type IKA (Indices kilométriques d'abondance) ce qui figure dans notre plan de gestion. Dans la mesure du possible une recherche commune aux deux réserves ayant des espaces protégés sur la Montagne de Kaw nous semblait plus cohérente afin de pouvoir effectuer de judicieuses comparaisons. Le WWF Guianas a répondu à notre sollicitation de partenariat et a donc accepté de financer ce nouvel axe d'étude. La Réserve Naturelle Régionale de Trésor a donc élaboré un protocole d'étude similaire à celui mis en place par l'ONCFS et l'association Kwata, ces deux organismes étant en Guyane les références dans ce domaine d'étude. Nous avons donc créé deux layons de 3 km chacun à parcourir par deux prospecteurs durant dix jours. Pour cette opération, nous avons mobilisé notre garde animateur Jean-François Szpigel et nous avons proposé à notre ancien stagiaire BenoIt Villette un contrat salarié pris en charge par le financement du WWF Guianas. Le secteur à prospecter est situé dans le bas de la réserve. Le premier layon, nommé A sur le terrain, borde une grande partie de la crique Favard et passe à proximité des savanes incluses. Le deuxième, nommé B, reprend l'ancien tracé d'accès aux savanes puis se prolonge dans la direction de la crique roche. Au cours du layonage, nous avons eu la bonne surprise de rencontrer un tapir (Tapirus terrestris).

Résultats
Entre le 22 Août et le 02 Septembre 2009, notre équipe a donc parcouru les 120 km requis. Bien qu'il soit encore trop tôt pour analyser les résultats (et en attendant que la session de la Réserve Naturelle des marais de Kaw soit effectuée), nous pouvons d'ores et déjà annoncer que les observations réalisées trahissent une situation pressentie. Une bonne richesse spécifique a été mise en évidence avec 17 espèces différentes contactées au cours de l'étude (12 mammifères, 5 oiseaux gibiers). Le problème réside dans de faibles taux d'abondance ce qui suggère une activité de chasse régulière sur la Réserve malgré l'interdiction affichée. Par ailleurs, un autre signe inquiétant transparait. Les deux espèces les plus sensibles, le Kwata ou Atèle noir (Ateles paniscus) pour les mammifères et les Hoccos (Crax alector) pour les oiseaux n'ont pas été contactées.

Espèces Nombre de
rencontres
IKA 10km
Rongeurs
Acouchi (Myoprocta acouchy)20,17
Agouti (Dasyprocta agouti)40,33
Primates
Capucin blanc (Cebus olivaceus)50,42
Capucin brun (Cebus apella)10,08
Hurleur roux (Alouatta seniculus)7 0,58
Saki à face pale (Pithecia pithecia)10,08
Tamarin (Saguinus midas)10,08
Carnivores
Coati (Nasua nasua) 20,17
Tayra (Eira barbara)20,17
Artiodactyles
Pécari à collier (Tayassu tajacu)10,08
Daguet rouge (Mazama americana)60,5
Xénarthres
Grand fourmilier (Myrmecophaga tridactyla)10,08
Oiseaux
Agami (Psophia crepitans)30,25
Marail (Pénélope marail)10,08
Tinamou sp. (Tinamus et Crypturellus)90,75
Tocro (Odontophorus guianensis)30,25




Autres Observations : Durant les IKA de Trésor, nous avons observé trois nouvelles espèces de lézards (Iphisa elegans, Alopoglossus angulatus, Anolis punctatus) et une espèce d'amphibiens (Osteocephalus cabrerai) à ajouter à l'inventaire herpétologique.
Photos: Jef Szpigel / BenoIt Villette
contenu

Promenade sur le sentier botanique

Richard Kok  


Près du carbet le groupe se prépare pour la promenade.
photo Richard Kok
Dimanche matin 17 mai il y a une visite guidée du sentier botanique. BenoIt et moi, nous nous sommes levés tôt ce matin. ça fait déjà quelques jours que nous logeons dans la Maison de la Réserve (le carbet). Nous attendons Kévin Pineau et Jef Szpigel vers huit heures. Avant il faudra prendre le petit déjeuner, se laver et mettre de l'ordre dans le carbet. A neuf heures moins le quart les premiers participants arrivent. Jef et Kévin n'y sont pas encore et je commence à m'inquiéter. Jusqu'ici ils ont toujours été d'une parfaite exactitude. Au moment que je vais les téléphoner, la voiture de Trésor entre dans le parking. Kévin n'est pas dans la voiture, il paraît qu'il est toujours souffrant (vendredi dernier il a mangé quelque chose qu'il a mal supporté). C'est Jef qui nous fera découvrir le sentier, avec Magali. Magali fait un stage chez Kwata, une association de protection de la nature à Cayenne. Elle nous parlera de l'enregistrement photographique de grands chats à l'aide de caméras-pièges. Avec une caméra-piège une image est captée juste au moment qu'un gros animal (félin) passe devant. Moi-même j'ai eu la chance de voir et d'entendre un puma dans la réserve il y a quelques jours, rien qu'un instant.


Magali explique le fonctionnement d'une caméra-piège.
photo Richard Kok
Quand Jef commence à raconter sur Trésor nous sommes 22 participants. Lors de l'introduction Jef parle aussi de l'importance de Trésor pour la région. Ensuite nous nous mettons en route. Nous nous arrêtons souvent, afin de donner l'occasion à Jef de nous parler de la riche abondance de flore et faune. Avant peu un deuxième expert se révèle. Cet homme se présente spontanément comme guide et nous avons maintenant deux guides. Mon français n'est pas fameux, mais je peux suivre plus ou moins l'explication des deux guides. Nous observons des araignées, des sauterelles, des grenouilles, des fourmis ? et évidemment beaucoup d'arbres et de plantes. Il fait sec, trop sec pour la saison. La pluie qui normalement tombe ici, s'abat maintenant sur le Brésil et y cause des ennuis. Aujourd'hui aussi il fera sec.

Juste avant le poste d'observation une camera piège est accrochée à un arbre et mise en marche. Ensuite Magali nous parle d'une manière claire et détaillée de la camera piège. Le public s'y intéresse vivement, ce qui ensuit des questions nombreuses qu'on pose après. Les deux enfants (un garçon et une fille) ne s'arrêtent de passer devant le piège, déclenchant chaque fois le flash. Cela leur fait rire aux éclats, à en perdre haleine. Après l'explication nous continuons lentement notre chemin. Les beaux et grands papillons bleus (Morpho) sont aussi de la partie. En arrivant à la réserve, il y a maintenant 6 semaines, j'avais voulu en faire une photo. Mais ce papillon est très rapide et semble se reposer à peine. C'est pourquoi je n'arrive pas à en faire une photo. Entretemps j'ai abandonné tout espoir d'une belle photo. Je désigne le papillon aux autres et je jouis de chaque moment que je le vois voltigeant par la forêt.

Benoît Villette a fait pendant trois mois une étude sur la présence du Dendrobates tinctorius (une grenouille à flèche empoisonnée) dans la réserve. Il se passionne pour les reptiles et amphibiens, sa spécialisation lors de ses études de biologie. Steve Irwin est son grand exemple et cela se voit dans son travail - tous les reptiles et amphibiens qu'il rencontre sont étudiés à fond et au besoin, collectés. Benoît est originaire de Marseille.
De retour dans le carbet nous avons encore une surprise pour les participants. Hier soir BenoIt a attrapé un Boa (Corallus hortulanus) et nous leur montrons ce serpent. La majorité trouve le serpent étonnant, bien que la petite fille a peur au début. Mais la peur semble disparaître vite, car elle aussi touche prudemment le serpent et le caresse.

Quelques jours avant nous avons collecté des œufs de salamandre mis à nu par des travaux de taille. Nous les avons mis dans une petite boIte en plastic. Une salamandre (Kentropyx calcarata) vient de sortir de l'œuf et court en rond dans la boIte. Elle est si rapide qu'en levant le couvercle, elle file tout de suite. Nous réussissons avec peine à rattraper la salamandre. Ce trouvaille aussi est estimé à sa juste valeur par les participants.

Vers midi, midi et demie les premiers s'en vont et les derniers suivront peu après. Une fois de plus, la promenade guidée a été un succès. contenu
Le Conseil d'Administration passe en revue une année énervante

2008 était pour la Fondation Trésor une année exceptionnelle!

Aart de Lang

En 2008 nous avons travaillé d'arrache-pied pour réaliser nos trois objectifs principaux :
  1. la protection de la biodiversité et des écosystèmes de notre réserve
  2. la stimulation des recherches scientifiques et
  3. la réalisation d'activités d'éducation à la nature et à l'environnement.
Vous trouverez le Rapport annuel en entier, vérifié par KPMG, sur notre site Internet, www.tresorrainforest.org.
Nous passons brièvement en revue les activités les plus importantes.

Protection de la biodiversité et des écosystèmes de notre réserve

Collaboration avec les organisations locales
Au centre de l'attention était surtout, en 2008, le renforcement et au besoin l'amélioration d'une coopération continue avec l'Association Trésor, le WWF aux Pays-Bas et en Guyane, et avec des organisations et organismes pertinents en France et en Guyane française, (parmi lesquels le Conservatoire du Littoral, et l'Office National des Forêts - l'ONF-).

Mise en œuvre du plan de gestion
Notre plan de gestion, basé sur le rapport RAPPAM (Rapid Assessment and Priorisation of Protected Area Management), publié en 2007, a été soumis en octobre 2008 devant le CSRPN (Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel) en Guyane française et a été publié ensuite comme document interne en hollandais et en français.
Les travaux dans le cadre de la gestion sont exécutés selon les plans annuels y insérés. Pour les travaux d'entretien de plus grande envergure et pour le suivi temporel des oiseaux, l'Association a organisé aussi en 2008 des mayouris. Lors de ces journées, des bénévoles ont viabilisé le terrain de construction du bâtiment d'accueil neuf et ils ont remplacé un abri au bord du sentier botanique.

Nomination d'un deuxième garde forestier
C'est surtout grâce à la contribution financière du WWF qu'en 2007 un deuxième garde forestier a pu être engagé, en la personne de Charlotte Briand. Grâce à la contribution financière de l'entreprise Greenchoice en 2007, cet embauche a pu être continué en 2008.

Entretien
Pendant toute l'année des travaux d'entretien du sentier et des écriteaux d'information ont été effectués. Le sentier est nettoyé à la fin de chaque semaine pour en assurer la sécurité et l'accessibilité lors des visites accrues des week-ends.

Surveillance
En 2008, beaucoup d'attention a été prêtée à la surveillance, y compris au contrôle de l'observation des règlements de la réserve. Pour s'acquitter dûment de cette tâche, on s'efforce d'établir des relations de coopération avec des organismes locaux parmi lesquels la Gendarmerie, l'ONF et les collègues de la réserve voisine de Kaw. Ceci dans le but d'accomplir ces tâches, dans la mesure du possible, ensemble et en coopération.

Kévin Pineau a suivi avec succès la formation au commissionnement «réserves naturelles - espaces terrestres» à Montpellier. La deuxième étape consiste à prêter serment devant le Tribunal, ce qui aura lieu au début 2009.

Visites de travail
En 2008 deux visites de travail très utiles aux membres de l'Association Trésor en Guyane ont eu lieu. Vijko et Pipasi Lukkien ont rendu une visite en février et Aart de Lang au mois de septembre. Dans des numéros précédents de Trésor Nieuws on y a prêté attention. Lors de ces visites de travail nous avons mené des consultations intensives avec des organisations et organismes locaux et évidemment avec les collègues de notre Association.

Non à l'exploitation de l'or!
L'Association Trésor, appuyée par la Fondation, a protesté à maintes reprises contre le projet de l'exploitation de l'or dans la région de Kaw par l'entreprise canadienne Cambior. Plusieurs paragraphes du Rapport sur les effets environnementaux se sont avérés insuffisamment étayés ou pas remplis du tout. Il s'est avéré que ces activités minières ont provoqué aussi le mécontentement de la population guyanaise et un collectif " Non à Cambior " a été créé regroupant un grand nombre d'organisations sociales (parmi lesquels l'Association Trésor). En 2007, comme en 2006, toutes les activités minières dans la Région de Kaw ont été suspendues, temporairement en ce temps, par Cambior (nommé "Iamgold " depuis 2006). Le Gouvernement français, par la voix du Président Sarkozy, a décidé en février 2008, de ne pas donner son approbation au projet de l'exploitation industrielle de l'or dans cette région.

Sentier de Grande Randonnée
La création d'un Sentier de Grande Randonnée à travers de la Région de Kaw a été entamée en 2008 en concertation avec l'Office National des Forêts (ONF). La Fondation et l'Association Trésor ont l'intention d'y collaborer.

Stimulation des recherches scientifiques

En 2008 nous avons continué vivement les recherches scientifiques. Des parties externes en ont assumé le financement.

Suivi temporel d'oiseaux
Nous espérons que le programme de suivi temporel d'oiseaux évaluant la composition des espèces et la dynamique des populations d'oiseaux du sous-bois (STOC) de la forêt tropicale humide de la réserve Trésor nous permettra d'approfondir les connaissances des variations de l'abondance des espèces d'oiseaux, le déroulement de la migration, les pourcentages de survie, les pourcentages de recrutement et les périodes de nidification. En 2008 ont eu lieu six sessions de capture. Cette étude s'effectue en collaboration avec l'organisation GEPOG (Groupe d'Etude et de Protection des Oiseaux en Guyane), de nombreux volontaires et le Musée d'Histoire Naturelle de Paris.

En 2008, Kévin Pineau a réussi l'examen de qualification de bagueur. Le diplôme lui a été remis par le Centre de Recherches sur la Biologie des Populations d'Oiseaux (CRPBO)

Investigation des zones adjacentes
Une nouvelle expédition d'investigation a été préparée en collaboration avec le Conservatoire du Littoral et l'Herbier National d'Utrecht, dans le but de se faire une première idée de la richesse botanique des zones adjacentes qui seront jointes à la réserve. Cette mission a été réalisée au mois de décembre 2008 sous la direction de Mme Renske C. Ek.

Pas moins de 56 espèces de chauves-souris!
En plus, plusieurs inventaires ont été effectués par les membres de l'Association. Plus en particulier concernant la composition et l'abondance de la population des espèces de chauves-souris. En 2008 on a inventorié de nouveau pendant deux mois les chauves-souris de la réserve avec l'aide de M. P. Blondé (expert chiroptérologue de Gand). En tout 399 individus ont été capturés. Le nombre total d'espèces de la réserve, y inclus les zones adjacentes, atteint maintenant 56 espèces!

Les suivis
2008 a vu la continuation de plusieurs suivis, parmi lesquels les suivis des populations du Dendrobates tinctorius, des espèces de Gastropodes et d'Odonates le long de la crique Favard. Lors de cette dernière mission 13 espèces ont été repérées, dont une espèce (Epipleoneura nehalennia) observée rarement en Guyane française.

Etude phénologique
Notre garde forestier Charlotte Briand a réalisé en 2008, en concertation avec Mme Renske C. Ek, une étude phénologique le long du sentier botanique. Elle a noté une fois par semaine les données des espèces de plantes en fleur ou portant des fruits. L'augmentation du nombre d'espèces registrées des groupes faunistiques pendant la période 2007-2008 est comme suit:

Groupe faunistique    Nombre d'espèces    Développement 2007/2008
Oiseaux 306+ 6
Mammifères 102+ 38 *
Reptiles 61+ 1
Amphibiens45- 3
* L'augmentation du nombre de mammifères est due surtout au nombre
d'espèces de chauves-souris nouvellement registrées.


En outre, jusqu'à fin 2008, 1140 espèces végétales ont été décrites pour la réserve Trésor (y inclus les zones adjacentes).

Education à la nature et à l'environnement

Trésor Nieuws
En 2008 notre magazine d'information «Trésor Nieuws», est paru trois fois, en avril, juin et septembre.

Journée des donateurs
Le 22 juin 2008 a eu lieu une journée pour les donateurs et sponsors de notre Fondation dans les Jardins Botaniques de l'Université d'Utrecht. Plus de 110 participants ont écouté les présentations de M. Hans ter Steege (conseiller de la Fondation Trésor), de Mme Pita Verweij (conseillère) et de Mme Charlotte Briand et M. Kévin Pineau (gardes forestiers de la réserve Trésor). Après les présentations et le déjeuner, il y eut une visite commentée des Jardins.

Visites à la réserve
Malgré l'absence continuée en 2008 d'un bâtiment d'accueil, les visites guidées de fin de semaine ont continué à être organisées normalement.

Aux 23 visites guidées (deux par mois) ont participé 245 personnes, ce qui représente le double de visiteurs par rapport à 2007. En plus, 141 enfants ont participé pendant leurs vacances de juillet à une animation de deux jours dans la réserve Trésor.

Charlotte Briand a présenté les possibilités d'animation dans la réserve à des enseignants en formation, et des classes scolaires de Cacao ont été accueillies. Le 29 mars et le 4 avril deux visites nocturnes ont été organisées auxquelles ont participé chaque fois vingt personnes.

Bâtiment d'accueil neuf
Pendant toute l'année l'Association a préparé la construction du nouveau bâtiment de réception de la réserve, la «Maison de la Réserve». L'Office National des Forêts (ONF) de la Guyane a accepté en deuxième instance de réaliser la construction et le bâtiment neuf a été livré le 22 décembre.
La liquidation judiciaire de la première entreprise de construction nous a fait perdre une somme de € 12.600 sur le montant destiné à la construction. Par des contributions financières supplémentaires du Conseil Régional et de la Fondation Trésor, cette perte a pu être comblée au moins partiellement. L'Association a déclaré sa créance auprès du notaire chargé de la liquidation judiciaire.

Panneaux le long du sentier botanique
Les Jardins Botaniques de l'Université d'Utrecht ont pris en main la production des écriteaux neufs (sur base d'aluminium) portant les noms des plantes et des arbres le long du sentier botanique, ceci en remplacement des écriteaux actuels qui exigent beaucoup d'entretien. En 2008 les premiers écriteaux ont été mis en place le long du sentier et ce projet sera continué en 2009.

Sur le sentier botanique un des abris pour les visiteurs a été reconstruit et les nouveaux panneaux d'information (les «totems») ont été implantés.

En général

Demande RUP approuvée
La Fondation Trésor a été depuis 1996 une institution comme visée dans l'article 24, alinéa 2 de la Loi successorale 1956. En juillet 2007 une demande a été présentée auprès du Fisc pour être considérée RUP (institution reconnue d'utilité publique). Ce statut a été accordé en septembre. Ceci signifie que la Fondation pourra recevoir des dons et des legs exonérés de taxes sur les donations et de droits successoraux.

Hans Pfeiffer quitte la Fondation
Lors de la réunion extraordinaire du 19 décembre 2008, le Conseil d'Administration a pris congé de Hans Pfeiffer en tant que conseiller de la Fondation Trésor. Une interview avec notre collègue très apprécié est parue récemment dans Trésor Nieuws.

Bénévoles
Eric Augusteijn (le webmestre) et quelques traducteurs jurés se sont dépensés en 2008 afin de développer et d'amplifier notre site Internet (www.tresorrainforest.org).
En 2008 les traducteurs ont traduit aussi beaucoup de documents, facilitant ainsi une communication professionnelle entre la Fondation Trésor et l'Association (et d'autres organisations françaises).

Ainsi que pendant les années précédentes, toutes les activités administratives ont été menées par Mme Pipasi Jeurissen, à titre bénévole. Elle ne s'est pas seulement chargée entièrement de l'ensemble de la gestion des donateurs, mais elle a contribué aussi et surtout aux préparatifs des réunions, envois et rencontres.

L'Association des Biologistes d'Utrecht s'est chargée aussi en 2008 de l'expédition de Trésor Nieuws.

L'Association
La composition de l'Association Trésor, gestionnaire de la réserve en Guyane française, n'a pas changé en 2008. L'Association emploie en 2008 deux gardes forestiers à temps complet: Charlotte Briand (nomination à titre temporaire) et Kévin Pineau (poste fixe depuis le 1er mars 2008). M. Olivier Tostain remplit la fonction de conservateur.

A partir du 1er février 2008 le siège de l'Association se situe au 15 Cité Massel, Route de Montabo à Cayenne. Plusieurs organisations environnementales partagent la maison, et par conséquent les frais de logement. Durant le mois de janvier le WWF a gracieusement hébergé l'Association.

Finances

Adoption de plus de mètres carrés en 2008
En 2008, la Fondation Trésor et l'Association Trésor ont réalisé les projets et activités, préparés en 2007. Tout d'abord le bâtiment d'accueil. Il est terminé et en usage. Le financement provint de la somme versée par l'assurance (environ € 34.000) et d'une donation de € 10.000 du Conservatoire du Littoral en Guyane française.

L'exposition permanente en plein air, résistante aux conditions tropicales, de «mâts totémiques» expliquant les écosystèmes de la forêt tropicale, a été préfabriquée en 2007 et montée le long du sentier botanique en 2008. Les frais ont été faits déjà en 2007 et s'élèvent à € 8.500.

En 2008, la Fondation a pu se féliciter une fois de plus en constatant que le nombre de donateurs de mètres carrés ne cesse d'augmenter, avec une somme totale d'environ € 25.000, modeste hausse par rapport à 2007, avec en plus les donations uniques, bienvenues et d'une grande utilité pour les activités dans la réserve Trésor.

En 2007 le WWF-Pays-Bas a soutenu la Fondation avec € 42.000 afin de subvenir aux frais courants de l'Association et de couvrir le remboursement des frais du conservateur. La somme a été utilisée à ces fins en 2008.

Un montant de € 5.000 de ce soutien a été réservé pour l'aménagement du nouveau carbet en 2008.

Le fournisseur d'énergie verte Greenchoice a fait en 2007 une donation unique de € 25.000, aussi pour les salaires des gardes forestiers. Cette somme a été utilisée aussi pour les salaires des deux gardes forestiers en 2008.

Y compris la libération des réservations de 2007 et quelques petites sommes, les revenus pour 2008 s'élèvent à € 90.007.

Une fois de plus les principales dépenses de l'année concernent les frais relatés à la banque (intérêts d'emprunt et comptes, frais bancaires) d'au total € 10.630. Les contributions à l'Association pour couvrir leurs frais généraux (€ 42.000), les remboursements au conservateur (€ 6.400) et les visites de travail en Guyane (€ 7.018).

Le total des dépenses s'élève à € 83.640

Le résultat est positif et atteint € 6.367,00

contenu

Georgia de Castro Luiz Tinga est
bénévole de Trésor.
Rencontre avec la Fondation Trésor

Journée des Bénévoles 2009

Georgia de Castro Luiz Tinga

Le vendredi 24 juillet eut lieu la Journée des Bénévoles de Trésor. Ce fut aussi l'occasion de prendre congé de Hans Pfeiffer comme membre du comité et conseiller de Trésor. Des membres du comité, des conseillers et des bénévoles étaient présents. Moi aussi.
Je suis Georgia de Castro Luiz Tinga, nouvelle bénévole de Trésor. Pas tout-à-fait nouvelle, parce que j'ai commencé déjà il y a quelques mois. La Journée des Bénévoles fut une bonne occasion de faire connaissance avec d'autres bénévoles et de me faire une idée des gens derrière Trésor.

Pour célébrer la Journée des Bénévoles, il y avait une promenade en bateau par la région du Kromme Rijn. Il faisait très agréable, jusqu'à ce qu'une averse 'tropicale' s'abattit soudain sur nous. Heureusement un peu plus tard nous fûmes reçus chaleureusement dans le centre d'information 'De Kromme Rijn', où nous pouvions boire un verre et déguster de bons morceaux de la cuisine biologique.


Averse «tropicale»
photo Eric Augusteijn
J'ai fait des études de Sciences Biomédicales à l'Université d'Utrecht et j'ai décidé de travailler bénévolement en attendant de trouver un vrai boulot. Parce que j'aimerais travailler dans une organisation de protection de la nature, le choix pour Trésor a été vite fait. Je m'occupe de l'administration, des relations avec les donateurs et j'entre en contact avec d'autres organisations afin d'amplifier le réseau de Trésor. J'espère contribuer ainsi à la conservation des forêts tropicales humides sud-américaines, qui me sont chères. Je suis d'origine brésilienne. Depuis mon enfance j'ai été témoin de la disparition de la forêt tropicale humide, et du peu qu'on fait pour l'empêcher. Malheureusement on pense souvent que c'est un procès irréversible, et qu'on ne peut rien faire. Moi je pense qu'il y a beaucoup de possibilités, si toutefois nous voulons nous engager vraiment. contenu



Depuis le début Aart de Lang est membre du
Comité d'Administration de la Fondation Trésor.
photo Eric Augusteijn
Interview avec Aart de Lang

Le Dr. Vogel a éveillé son amour
pour la nature

Eric Augusteijn

Aart de Lang est né en 1946 à Varsseveld, un village de l'Achterhoek (= «arrière-coin», une région de l'est des Pays-Bas). Dans sa jeunesse il ne s'intéressait pas encore à la nature. Par contre il se passionnait pour les arts, la poésie, la littérature. Après avoir fréquenté le lycée moderne il avait l'intention de poursuivre ses études à Amsterdam. Mais il n'en serait rien - il finit par accepter un emploi auprès de l'Office des Marques, l'instance qui s'occupe de la régistration de marques, logos, etc. Ses loisirs il les consacra entièrement à des activités religieuses.

La vie d'Aart a pris un grand tournant lorsqu'il rencontra en 1980 en Suisse le phytothérapeute Dr. Alfred Vogel, qui produisit sur lui une profonde impression.

Contrairement à Aart, Vogel, son ainé de 42 ans, n'avait fait qu'un avec la nature depuis son plus jeune âge. Il passa sa jeunesse à Aesch, tout près de Bâle. Là son père, le barbier du village et connaisseur de plantes médicinales, l'initia à l'action de toutes sortes de plantes. Il fallait que le petit Alfred les goûtât pour en découvrir l'effet sur le corps. Il y en avait qui lui donnaient envie de faire pipi, d'autres dissipaient un mal à la tête, d'autres encore étaient efficaces contre la diarrhée. De certaines plantes on faisait un cataplasme qu'on posait sur une blessure et qui en favorisait la guérison.

Aart a fait de nombreux voyages avec le Dr. Vogel, qui lui indiquait les caractéristiques spéciales des plantes médicinales. 'Regardez la forme de la tige, ou l'inflorescence. Goûte donc cette feuille ou cette racine. Les vaches, mangent-elles cette plante ou la laissent-elles de côté?' Observer, regarder, contempler, c'était sa devise. C'est par le Dr. Vogel que son amour pour la nature s'est éveillé.


Aart de Lang rencontre le docteur Vogel en Suisse.

A l'âge de 34 ans, Aart commença à travailler chez Biohorma, l'entreprise du Dr. Vogel, producteur de remèdes naturels. Il y resterait 20 ans en tant que responsable du marketing de l'entreprise. Il s'en rendit compte que la communication ne tournait pas rond, elle s'était morcelée, différente dans les nombreux établissements dans le monde entier. Il s'engagea à développer une ligne commune, un style propre. Il en prit soin de faire traduire les discours du Dr. Vogel en beaucoup de langues, atteignant ainsi beaucoup de monde.

A part d'être son employeur, le Dr. Vogel était aussi un cher ami d'Aart.

Aart raconte: «J'ai toujours respecté beaucoup Alfred Vogel, et je le respecte toujours. Son véritable amour pour la nature, son respect pour la création et sa quête insatiable de, surtout, la valeur médicinale des plantes, m'ont énormément impressionné. Ensemble nous avons visité beaucoup d'endroits dans le monde et lors de ces voyages j'ai appris beaucoup de lui. Quand il est mort en 1996 à l'âge de 94 ans, j'ai perdu un bon ami.»
Son poste de marketing pour Biohorma a engendré chez Aart un désir conscient de signifier quelque chose pour la nature. Il parla avec le WWF, qui ne pouvait accueillir ses projets. Ensuite il entra en contact avec Vijko Lukkien et se lia étroitement à la création de la Fondation Trésor. C'est grâce à lui que Biohorma dans cette phase initiale donna une contribution généreuse de Fl. 500.000, contribuant ainsi à l'acquisition de la réserve Trésor.

Aart de Lang a été dès le début membre du Conseil d'Administration de la Fondation Trésor et il l'est toujours. Par son passé de communication et marketing, son dévouement est d'une valeur immense pour la Fondation. Lors de ses maintes visites de travail en Guyane française il y a mis à pied un ample réseau de personnes appartenant à des organismes privés et publics et par sa longue expérience et sa personnalité affable il a remporté des résultats inestimables.



Sitemap | Auteurs | Webmaster | ©2009 Fondation Trésor